Confiance dans les institutions politiques : Le rôle central des médias traditionnels

Pour que les systèmes démocratiques fonctionnent, il faut que les citoyens aient une grande confiance dans les institutions politiques. Nathalie Giger de l'Université de Genève étudie les facteurs qui influencent cette confiance.

Dans le cadre du PNR 77, la professeure Nathalie Giger et son équipe étudient la question de savoir si la consommation numérique d'informations et de nouvelles met en danger la démocratie. Les premiers résultats montrent désormais que la confiance dans les institutions politiques est étroitement liée à la consommation de médias. Les médias traditionnels renforcent cette confiance, tandis que les sources numériques pourraient l'affaiblir, ce qui constitue un défi pour la stabilité démocratique.

Le texte ci-dessous a été publié pour la première fois sur le blog DeFacto le 19 février 2024. Les auteures sont : Maxime Walder, Daniel Schwarz, Nathalie Giger, Jan Fivaz.

Le fonctionnement des systèmes démocratiques dépend fortement de la confiance des citoyennes et des citoyens dans les institutions politiques. La confiance dans le processus électoral – par exemple — est importante pour la participation des individus aux élections et la reconnaissance du résultat des élections. Un manque de confiance dans ce processus peu créer un biais de représentation et une méfiance envers le système. Récemment, l’insurrection du 6 janvier 2021 au Capitol est la conséquence directe d’un manque de confiance dans le processus électoral lors de l’élection présidentielle des USA en 2020. La pérennité et la stabilité des démocraties sont donc intimement liées à la confiance que les individus ont dans les institutions. Mais alors, quels facteurs influencent la confiance des individus dans les institutions politiques ?

Sondage après les élections législatives de l'automne 2023

Un aspect fondamental qui influence la formation des attitudes et des valeurs est la consommation d’information. Des citoyens sujet à différentes informations ont plus de chance de développer des opinions divergentes sur des sujets que des individus exposés à des information similaires. En Suisse, le débat sur la redevance télévisuelle fait rage depuis quelque année avec deux votations populaires depuis 2018, et une troisième en préparation. Les réformes se dirigent vers une limitation du financement des médias, réduisant l’offre médiatique traditionnelle du pays. De plus, la transformation numérique qui agite notre époque transforme la manière dont l’information est distribuée. Afin de comprendre comment ces développements affectent la confiance des individus dans les institutions politiques, nous avons demandé dans un sondage post-électoral quelles sources d’information les citoyens et citoyennes suisses utilisent pour s’informer sur la politique et quelle confiance les répondants ont dans les institutions politiques.

Les médias classiques, principale source d'informations politiques

Les résultats de notre sondage indiquent tout d’abord qu’une large majorité des répondants utilise les médias traditionnels comme source d’information principale (53%). Les conversations avec la famille, les amis et au travail sont la source d’information principale pour 18% des individus et internet représente aussi la source d’information principal pour 18% des répondants. Les réseaux sociaux sont plus utilisés aujourd’hui mais représentent la source principale d’information pour moins de 10% des répondants. Les médias traditionnels sont donc la source d’information politique principale pour plus de la moitié de la population. Mais quelles sont les effets sur la confiance dans les institutions politiques ? La Figure 1 présente la distribution de la confiance dans les institutions selon la source principale d’information des répondants.

Figure 1: Alix d’Agostino, DeFacto – Source des données : sondage réalisé

La Figure 1 montre que la confiance dans les institutions politiques est plus forte pour les répondants qui utilisent les médias traditionnels comme source d’information principale. D’une manière générale, il semble que la consommation d’information des médias traditionnels augmente la confiance dans les institutions politique. Au total, deux tiers des individus qui ont une forte confiance dans les institutions indiquent utiliser les médias traditionnels alors que seul 38% des répondant qui ont peu de confiance indiquent utiliser les médias traditionnels comme source d’information principale. On voit donc une forte relation entre la consommation de médias traditionnels et la confiance dans les institutions politiques.

Impact de la source médiatique sur la confiance dans les institutions

Cependant, cela concerne seulement la principale source d’information. Afin de savoir plus précisément comment les différents types de médias influencent la confiance des individus dans les institutions politiques, nous avons demandé aux répondants d’indiquer toutes les sources d’information qu’ils ont utilisées pour acquérir de l’information politique pendant la campagne. Au total, 52% des répondants indiquent s’informer dans des journaux, 46% utilisent la télévision et 22% la radio. Concernant les sources d’information digitale, les résultats indiquent que 18% des répondants utilisent les réseaux sociaux et 28% indiquent utiliser internet. Enfin, une large partie des répondants indique aussi se baser sur des discussions avec des amis et la famille comme source d’information politique (41%). Ce taux est moindre pour les discussions au travail (14%).

Cette consommation d’information est aussi liée à la confiance des individus dans les institutions politique. La Figure 2 présente la moyenne de la confiance dans les institution selon le type de source.

Figure 2: Alix d’Agostino, DeFacto – Source des données : sondage réalisé

La Figure 2 montre que les individus consommant des médias plus traditionnels – TV, Radio et Journaux – ont tendance à avoir davantage confiance dans les institutions politiques. On voit que cette moyenne est significativement plus élevée que la confiance dans les institutions des répondants indiquant recourir à internet ou aux réseaux sociaux.

Forte corrélation entre la consommation de médias et la confiance dans les institutions politiques

En résumé, notre enquête montre un lien fort entre consommation d’information dans des médias traditionnels et la confiance dans les institutions politiques. Le recours aux réseaux sociaux et aux informations sur internet est associé, quant à lui, à une confiance plus faible dans les institutions politiques. Étant donné le rôle prépondérant de la confiance dans les institutions pour la pérennité des systèmes démocratiques, et l’importance grandissante des sources d’information digitales associées à une confiance plus faible dans les institutions démocratiques, il semble que les médias traditionnels ont un rôle important à jouer pour la diffusion des informations politiques au sein de la population. Les effets des réductions de la redevance en Suisse doivent être considérés dans leur intégralité et il est essentiel de tenir compte du fait que l’offre médiatique en Suisse contribue à la stabilité politique. Affaiblir les institutions médiatiques existantes peut conduire à moins de stabilité et il appartient maintenant à la population suisse de mettre en évidence les gains individuels potentiels d’une redevance moins élevée et le coût sociétal de l’affaiblissement des institutions médiatiques.

Méthode

Les résultats présentés sont tirés d’une enquête conduite entre le 23 octobre et le 1er novembre 2023, après les élections fédérales du 22 octobre 2023. Les répondants ont été recrutés avec des quotas sur l’âge et le sexe. Au total, 3950 personnes ont pris part à l’enquête.

Autres travaux de recherche dans le cadre du Programme national de recherche PNR 77 "Transformation numérique".

Note : l'article original sur defacto.expert a été édité par Robin Stähli, DeFacto.